Graphiste : petite mise au point.

Comment est perçu le métier de graphiste ? Petite mise au point.

Il y a quelques jours nous ouvrions notre site internet et notre blog. Il est donc important pour nous de faire une petite mise au point sur le métier de graphiste. Parce que oui, être graphiste est un métier.

 

Pendant la création de notre entreprise, nous avons été amenées à faire de nombreux allers-retours entre différentes administrations. Notre plus grand étonnement fut d’entendre que n’importe qui peut devenir graphiste. C’est-à-dire que si M. Tartampion veut dès demain créer des logos, des affiches, il le peut, et peut même ouvrir une entreprise ! Eh oui ! Pas besoin de justifier d’un diplôme. Pourtant pour être cuisinier, coiffeur, il faut bien justifier sa formation non ? Nous en arrivons donc à la conclusion que notre métier est quand même sous-estimé, parfois bradé, ou mal compris.

Notre vision :

Sachez, que nous nous devons d’êtres honnêtes avec vous. Marion a un bac +3 en concepteur de communication visuelle et Fiona a quant à elle un BAC+3 en communication et marketing. Nous sommes donc qualifiées dans ce domaine, nous connaissons notre métier de graphiste et désirions vous le faire savoir ;).

Nous entendons souvent des réflexions du genre : “vous passez votre vie à dessiner”, “ce n’est pas un travail”, “vous faites du coloriage”. Alors, nous souhaitons dire à toutes ces personnes qui pensent que notre métier n’en est pas un : regardons autour de nous ! Nous sommes entourés au quotidien de visuels, de publicités, d’affiches, de flyers, de logos, de sites internet. Et si tout cela existe, sachez que c’est bien grâce aux personnes de la communication, des graphistes, des webdesigners, et bien d’autres. Car il y a des règles : des règles de mise en page, des règles typographiques, des règles de colorimétries… Et tout cela ça s’apprend. Le graphiste ne fait pas que « du dessin » mais il fait appel à ses compétences pour faire passer une idée à travers un visuel.

Le graphisme dénigré ?

Alors nous comprenons que certains patrons désirent « cracker » les logiciels de créations, former l’assistante de direction en lui montrant des vidéos sur Youtube. Pour apprendre comment faire une carte de visite, un flyer, ou un catalogue… Il y a donc clairement un problème d’interprétation de notre métier, on pense souvent que les choses se font « vite fait ». Mais non derrière un logo, une charte graphique, il y a de la réflexion, du temps passé et il faut ajouter à tout cela le nombre d’échange avec le client, car le client est roi.

«  Cherche graphiste gratuit  »

C’est régulièrement que nous voyons ce genre d’annonce, mais d’où vient le problème ? Ce manque de respect au métier de graphiste ?

Alors parce que les gens pensent qu’ils arrivent à ouvrir Photoshop et mettre une photo en noir et blanc, ou encore faire un logo sur Powerpoint (oui oui nous l’avons vu !) se considèrent comme graphiste ? Nous voulons juste dire chacun son métier, chacun ses compétences.

La concurrence :

Les prix ne sont pas donnés dans le domaine de la communication et il est difficile de différencier le charlatan du professionnel. Pour nous voir une offre de création de logo à 50€ est aberrant. Et forcément le client préférera le devis à 50€ plutôt que celui à 500€ ou plus. Nous rencontrons ici un vrai problème de concurrence déloyale. Le client choisira le tarif le plus bas et pourra dire au revoir à l’expertise.

Nous savons que l’identité visuelle, et les supports de communication sont souvent négligés dans les entreprises, et pourtant… Ce sont les premiers éléments que vont voir vos clients, cela va être le moment du “Wahou!” ou du “C’est nul!”.

Et c’est pour tout cela que nous désirions vous dire ce que nous pensions tout bas. Nous aimons notre métier et vos projets, et nous voulons continuer de pouvoir vivre de cette activité.

 

Découvrez la totalité de nos services.

 

Marion & Fiona.